03 89 35 92 15 info@duo-architecture.fr

Les femmes dans les coulisses du bâtiment : SANDRA PUZZUOLI

Sandra Puzzuoli - assistante de direction chez Ferm'ItalSANDRA PUZZUOLI m’accueille chaleureusement dans les locaux de FERM’ITAL avec un café et un croissant. Nous discutons de l’entreprise familiale, où elle travaille avec son mari et ses beaux-frères. L’entreprise a été créée il y a quinze ans, par son mari, Pietro, avec son père et le meilleur ami de celui-ci.

Ferm’Ital est un artisan partenaire de DUO ARCHITECTURE, spécialisé dans la fourniture et la pose de menuiseries extérieures, et particulièrement les portes de garage. Le savoir-faire de l’entreprise est basé sur la pose. D’ailleurs, sa réputation s’est faite grâce aux équipes de poseurs, qui travaillent proprement et efficacement.

Sandra est assistante de direction, elle fait beaucoup d’administratif et de secrétariat. Elle gère notamment les équipes, le SAV, le standard et la comptabilité. Cela fait longtemps qu’elle travaille dans l’administratif, puisqu’après un BEP secrétariat, elle a occupé un poste de secrétaire médicale pendant une dizaine d’années, jusqu’à ce que son mari, le gérant de Ferm’Ital, lui demande de reprendre le poste laissé vacant par sa tante.

Ce qui lui plaît le plus dans son métier, c’est le côté humain et le contact avec les clients et les ouvriers. Au bureau, ils sont peu et presque tous sont des membres de la famille Puzzuoli. L’atmosphère est très bonne et chaque personne a son domaine de spécialisation. Ce qui est très important, c’est que malgré l’ambiance familiale, chacun sait rester professionnel et respecte son statut au bureau. « Pour la communication c’est mieux, on ose dire les choses plus clairement. »

Elle estime que dans son travail, c’est plutôt un avantage d’être une femme, puisqu’elle est la plupart du temps en contact avec des hommes, qui aiment bien discuter d’autre chose que de leur travail. « Ils aiment bien venir se plaindre et puis avec moi ils parlent de leur vie, de leur famille, de leurs petits bobos… Ils aiment bien parler avec une femme, ça les change et je les saoule moins avec le travail. »

Le seul inconvénient concerne peut-être l’aspect technique, puisque Sandra redirige volontiers les questions techniques vers son mari ou ses beaux-frères. « Ils ont commencé comme poseurs sur les chantiers, ils savent comment ça marche, moi je m’y connais moins. » Mais dans ce cas il est plutôt question d’avoir des connaissances techniques précises!

Notre assistante de direction s’épanouit dans son travail, et ce qu’elle trouve particulièrement gratifiant, c’est la satisfaction et la reconnaissance des clients, qui parfois envoient un mot ou un mail pour dire que le travail est bien fait ou que l’équipe était sympa. La plupart des clients sont aimables, mais il arrive qu’il y ait des petits accrochages. « Parfois il y a des petits problèmes de chantier, mais c’est rare d’avoir un chantier sans aucun problème! » Sandra mentionne aussi les clients qui ont besoin de réglages et qui sont pressants ou peu accommodants: « Si il y a quelque chose de cassé bien sûr on s’arrange, mais si c’est pour quelques réglages c’est moins urgent et les gens ne comprennent pas que parfois on a d’autres choses à faire. »

Étant dans une entreprise familiale, Sandra explique que « comme on parle de boulot tout la journée, on n’en parle plus à la maison! » Elle raconte aussi que c’est assez bizarre pour elle de travailler avec son mari, surtout au début, mais qu’on s’y habitue rapidement. « Ma patronne, quand j’étais au cabinet médical, travaillait avec son mari, et moi je lui disais toujours « je ne sais pas comment vous faites » et puis quand je lui ai dit que j’allais partir pour travailler chez Pietro, elle a rigolé… »

Il y a forcément un temps d’adaptation, mais l’entreprise forme une bonne équipe qui s’entend bien et il est aussi possible de parler plus facilement et de gérer plus simplement les problèmes. Généralement, il y a une bonne ambiance et des moments agréables au quotidien dans l’entreprise. Il y a du passage, l’entreprise est dynamique, il y a du mouvement et plus de jeunes aussi, mais surtout, l’équipe commerciale comme les ouvriers s’entendent bien. « On travaille dans la bonne humeur, ça fait du bien de pouvoir rigoler avec quelqu’un quand tu travailles. »

Sandra et Pietro ont une fille de bientôt 15 ans et ils trouvent cela très important de faire une séparation nette entre travail et vie de famille. « Quand on rentre on coupe, sauf si c’est vraiment urgent, mais je sais que le soir il veut pas entendre parler de travail ! » Pour eux, l’équilibre n’est pas si compliqué à maintenir, Sandra pense qu’il y a déjà un équilibre femme/mère et que celui-ci est plus dur à entretenir que la work/life balance, qui se fait assez naturellement.

Pour ce qui en est de la réussite des femmes dans le milieu, notre assistante de direction pense qu’en ce qui concerne Ferm’Ital, les hommes sont davantage en avant, notamment pour leur savoir-faire technique. Mais les femmes ont joué un rôle très important dans l’entreprise, puisqu’elles ont toujours été là pour soutenir l’entreprise, au niveau administratif et organisationnel. Sandra est très heureuse de l’évolution de l’entreprise et fière de la réussite de son mari, puisqu’en 15 ans, l’entreprise s’est bien développée (3-4 employés au départ et une dizaine aujourd’hui) et qu’il est passé de poseur sur les chantiers à commercial, et aujourd’hui gérant.

Sandra connaît quelques autres femmes dans le milieu, dont sa meilleure amie. Elles rencontrent les mêmes problèmes, comme la pression des clients, mais surtout la pression que l’on se met à soi-même pour satisfaire les demandes au sein de l’entreprise et les demandes des clients.

À part son travail dans l’entreprise familiale, Sandra profite de son temps libre pour faire des sorties… en famille, avec sa fille! Sinon, elle aime voyager et tient à ce qu’elle, son mari et leur fille fassent un beau voyage une fois dans l’année, pour se dépayser.